Quel français préconiser pour les étudiants algériens des spécialités?

 Le Département des langues étrangères, Filière de Françcais, organise, les 26  et 27 Novembre 2014, un séminaire national intitulé

«Quel français préconiser pour les étudiants algériens des spécialités: le FOS,  FOU ou  français de spécialité ? »

 

 

En collaboration avec 

 

Laboratoire

Français des écrits universitaires

Université de Ouargla

 Laboratoire national de didactique du francais

Ecole Nationale Supérieure, Constantine

Laboratoire

De recherche en langue et littérature algérienne

Université de Biskra

 

 

Depuis la rentrée 2005, le français est enseigné à partir de la troisième année d’enseignement primaire jusqu’au baccalauréat à raison de 5h par semaine dans le primaire, 4h dans le moyen  et 3h dans le secondaire (ou 5h pour les classes littéraires). « L’effectif des élèves devant apprendre le français : 7 000 000. Déficit quantitatif d’enseignants de français, estimé  à 6000 environ, surtout dans les zones rurales : pas d’enseignement de français dans certaines classes. » MESR.

L’enseignement général se fait en arabe littéraire jusqu’au baccalauréat, puis en français dans l’enseignement supérieur dans toutes les filières scientifiques et techniques.  L’entrée à l’université marque ainsi  pour l’étudiant algérien, une rupture brulante avec la formation antérieure.

Par conséquent, il est appelé à s’adapter à un nouvel enseignement/apprentissage sans qu’il y soit réellement préparé. Aux changements institutionnels, méthodologiques s’ajoutent des changements de statuts de langues. En effet, le français passe du statut d’une langue étrangère enseignée à celui de langue d’enseignement de disciplines ou implicitement langue véhiculaire du savoir universitaire.

Dans cette perspective, des études ont montré que les difficultés que rencontrent les étudiants et qui sont à l’origine de leur échec et/ou abandon des études sont liées en grande partie à la non-maîtrise de cette langue étrangère. Certes, un dispositif existe avec l’avènement du LMD, il s’agit de la programmation de la langue française dans l’unité transversale et ce dans toutes les filières scientifiques, techniques. En revanche,  il s’avère que dans la pratique, l’enseignement dispensé, dans la majorité des cas, par des enseignants vacataires, donc non spécialistes, se limite à un cours de FLE (français général)  ou de terminologie  issue d’une approche lexicale mettant en relation la langue et la discipline.

Ne répondant guère aux besoins réels des étudiants, cet enseignement demeure subsidiaire et très peu efficace. En quête d’un apprentissage efficace certains étudiants s’orientent vers les écoles privées, CEIL, Instituts de français et pour les nantis, les cours particuliers pris chez un enseignant retraité de l’éducation.

A travers une journée d’étude, nous (enseignants de langue) désirons collaborer avec certains enseignants de spécialité pour traiter de près cette problématique qui sans l’ombre d’un doute nous préoccupe tous. Nous tenterons ainsi de répondre au questionnement suivant :

-          Comment peut-on intervenir sur le facteur « langue » pour optimiser la réussite des études universitaires ?

-          Quels sont les besoins réels des étudiants des disciplines scientifiques et techniques en français ?

-          Les enseignants de spécialité ont-ils une compétence dans l’enseignement de leur discipline respective en langue française ?

-          Quel français faut-il privilégier dans cette situation le FOS, FOU ou français de spécialité ?

-          Un cadre formel est-il prévu pour que les enseignants de langue ou de spécialité reçoivent une formation en didactique du FOS ou du FOU ?

 

  • Les contributions s’inscriront dans l’une des 3 catégories :

 

Exposé de synthèse ou de réflexion.

Compte rendu de recherche fondamentale.

Présentation et comparaison de pratiques pédagogiques FOS, FOU ou français de spécialité.

 

Les propositions de contribution doivent être adressées par courriel en complétant la fiche

 à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

ou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

Fiche d’inscription

Nom de l’intervenant :………………………………………..……………………………………. 

Établissement ou institution de rattachement :……………………………………………………

Adresse :  ................................................................................................................................

..................................................................................................................................................

Téléphone (professionnel) : .....................................................................................................

Téléphone (personnel) : ..........................................................................................................

Fax : ........................................................................................................................................

Courriel : ………………………………………………………….

Proposition de contribution

Catégorie de communication : Ateliers (10 minutes d’exposé plus 15 minutes de discussion)

Équipement dont vous souhaitez disposer lors de la communication

Data show                    

PC

Borne wifi

Titre de la communication 

Résumé de 100 à 150 mots :

 

 

 

 

 

 

Comité scientifique

Pr Foudhil DAHOU

Pr. Abdelouaheb DAKHIA

Pr. Bachir BENSALEH

Pr. Hacène e HAMADA

Dr. Salah KHENNOUR

Dr.  Brahim KETHIRI

Dr. Mohamed MEKHNACHE

Dr. Chafika FEMMAM

 

Comité d’organisation

Dr. Brahim KETHIRI.

Dr. Chafika FEMMAM.

M. Salim KHIDER.

Mme Yasmine ACHOUR.

Mlle Houda AOUICHE.

M. Mounir HAMOUDA.

 

 

En ligne...

Nous avons 251 invités et aucun membre en ligne